Liens Commerciaux

Sondage

Vous êtes plutôt ...
 

Qui est en ligne

Accueil
Comment rouler propre peut rapporter Convertir en PDF Version imprimable Suggérer par mail
05-12-2007

ImageAcheter une voiture propore peut vous rapporter un crédit d'impôt significatif, diminuant d'autant le budget de la voiture.

Qu'en est-il réellement ? Quelles voitures peuvent ouvrir au crédit d'impôt ou au Bonus Ecolo ? Voici tout ce qu'il faut savoir pour récupérer de l'argent lorsqu'on achète une voiture neuve... 

Ce dispositif concerne toute voiture achetée neuve ou louée dans le cadre d'un crédit-bail, roulant au GNV (gaz naturel), à l'électricité ou hybride et qui émet moins de 140 g/km de CO2.

Si la voiture que vous souhaitez acheter correspond à ces critères, vous pouvez bénéficier d'un crédit d'impôt de 2000 €. Il passe à 3 000 € si vous détruisez votre ancienne voiture immatriculée avant le 1er janvier 1997, acquise au moins 12 mois avant sa date de destruction, et encore en circulation à cette date !

 

A noter que le GPL (gaz de pétrole liquéfié) bénéficie d'une dérogation. Pour tout véhicule GPL émettant moins de 160 g/km de CO2, le crédit d'impôt s'applique. Ce seuil d'émissions sera ensuite abaissé pour atteindre 140 g/km en 2008. Cette mesure s'applique également dans le cas d'une transformation de votre voiture essence au GPL, à condition qu'elle soit réalisée dans les trois ans après l'achat. A noter que les véhicules au bioéthanol ne bénéficient pas à ce jour, du crédit d'impôt.

 

Image
La voiture, second budget des ménages

A ce dispositif ne concernant qu'une minorité de véhicules vient s'ajouter le dispositif "bonus/malus" ou "eco vignette" récompensant les véhicules les moins polluants et pénalisant les autres. Ce bonus/malus est géré à l'achat, alors qu'il avait été un temps question de le rendre annuel. Le principe est l'autofinancement : les sommes récupérées des pollueurs financeront le bonus des non pollueurs.

Concrêtement :

Le montant du bonus versé sera d’autant plus élevé que les émissions de CO² seront faibles :

-1000 euros pour les véhicules émettant moins de 100 gCO2/km
-700 euros pour les véhicules dont les émissions sont comprises entre 101 et 120 g CO²
-200 euros quand les émissions de CO2 sont comprises entre 121 et 130 g CO²/km

Le montant du malus progressera à raison de l’augmentation des émissions de CO2 des véhicules achetés, selon le barème suivant :

-200 euros pour les véhicules dont les émissions sont comprises entre 161 et 165 gCO²/km
-750 euros quand les émissions sont comprises entre 166 et 200 g CO²/km
-1 600 euros entre 201 et 250 g CO²/km
-2 600 euros au-delà de 250 g CO²/km

 Pour les véhicules émettant entre 130 et 160 grammes de CO2 au kilomètre c'est le "no man's land" : ils ne seront soumis ni à bonus, ni à malus. 

 Image

A l'arrivée, le dispositif s'apparente beaucoup à une "prime au diesel". En prenant l'exemple de la nouvelle Twingo de Renault, seule la version diesel permet un bonus (113g, soit 700 Euros) alors que les 3 moteurs essence proposés dépassent les 130 g. Idem sur la gamme Clio avec des émissions comprises entre 117 et 123 g pour les versions diesel. Parmi les voitures essence, seules les citadines compactes comme la Fiat 500 ou les C1 et 107 de PSA sont éligibles au bonus.

A l'inverse, les malus vont de 200 Euros entre 161 et 165 g jusqu' à 2 600 Euros au-dessus de 250 g. Beaucoup de berlines compactes ou familiales vont donc supporter un malus. Certaines versions essence de la nouvelle Peugeot 308 ou de la nouvelle Renault Laguna seront par exemple taxées à 750 Euros et il faudra se rabattre sur le diesel pour ne rien payer. Les malus les plus élevés ne concerneront par contre que les 4x4 essence ou les sportives... mais nous savons déjà que pour rouler moins cher, ce n'est pas dans cette catégorie qu'il faut regarder !

Dernière mise à jour : ( 06-12-2007 )