Voiture d’occasion : l’assurance sera-elle moins chère ?

Voiture d’occasion : l’assurance sera-elle moins chère ?

Une assurance auto pour voiture d’occasion s’avère moins onéreuse par rapport à une offre dédiée à une voiture neuve. Et pour cause, les compagnies d’assurance prennent en considération le taux de vétusté du véhicule lors de leur tarification, ce qui explique les importants écarts.

Pourquoi le prix d’une assurance auto pour voiture d’occasion est-il plus économique ?

Les voitures d’occasion sont très appréciées par les consommateurs étant donné leur coût réduit. En raison de leur vétusté, elles vont alors être moins chères qu’une voiture neuve équivalente. Dès lors qu’une automobile prend de l’âge, sa cote s’amenuise. Cela a un impact sur l’assurance auto, car les prix des assureurs sont calculés en fonction de la valeur de la voiture ainsi que de sa cote. Pour en attester, prenons un simple exemple. Lors de l’achat d’un véhicule neuf d’une valeur totale de 20 000 euros, un automobiliste sera redevable d’une prime d’assurance de 700 euros. En revanche, s’il choisit le même modèle, mais qui est déjà âgé de 3 ans, le coût du véhicule descend à 12 500 euros. Le prix de l’assurance quant à lui est évalué à 590 euros par an.

En clair, la voiture d’occasion n’est pas uniquement avantageuse sur son prix d’achat, mais aussi sur le montant de l’assurance. Si les assureurs réduisent leur coût, c’est parce qu’un modèle ancien est moins coûteux à indemniser. Néanmoins, il est conseillé de rester sur ses gardes et de toujours bien s’informer, car il existe des modèles qui continuent d’afficher des assurances élevées même s’ils vieillissent. C’est le cas notamment des véhicules à caractère sportif ou ceux faisant l’objet d’un taux de vol plus élevé. De ce fait, il n’est pas rare de voir des modèles qui sont assortis d’une assurance auto onéreuse en dépit d’une forte chute de leur valeur réelle.

Quel est le prix d’une assurance auto pour voiture d’occasion ?

Pour établir la tarification de leur assurance auto, la compagnie d’assurance se base sur une multitude de critères à commencer par le type de véhicule. Il va sans dire qu’un contrat pour un modèle sportif fraîchement sorti d’usine ne sera jamais tarifé au même prix qu’une petite citadine mise en circulation il y a trois ans.

L’assureur tient également compte du mode de stationnement choisi : parking collectif clos, box clos, parking ouvert, voie publique… Plus le stationnement est sécurisé, plus le prix de la couverture baisse.

Le profil du conducteur influe également sur le prix de l’assurance auto. La compagnie prend en compte l’âge, la situation familiale, le sexe, le lieu de résidence, la situation professionnelle, le type et l’ancienneté du permis de conduire. En général, les jeunes conducteurs et les seniors sont impactés par des tarifs plus élevés que les autres profils d’automobilistes compte tenu du risque plus élevé de sinistre.

Par ailleurs, l’assureur prend en considération l’historique de conduite de l’automobiliste grâce au relevé d’information. Les malussés devront payer plus cher que les bons conducteurs.

Attention, à part le prix, d’autres critères doivent retenir l’attention de l’assuré, car ils ont un impact significatif sur la qualité de la couverture. On cite entre autres les franchises, les plafonds d’indemnisation, les délais de carence et les exclusions de garanties.

Comment réduire le coût d’une assurance auto ?

Bien que le prix d’une assurance auto d’occasion soit déjà plus économique qu’un modèle neuf, il est possible de réduire encore plus la facture en usant de certaines astuces. Une d’entre elles consiste à ne souscrire qu’aux garanties les plus utiles. Parmi les plus indispensables figurent la garantie mécanique qui permet de bénéficier d’une prise en charge sur les frais de réparations ou encore une garantie assistance qui couvre les frais de dépannage, de remorquage et de réparations. Ces couvertures évitent les mauvaises surprises causées par la vétusté du véhicule.

Il ne faut pas non plus hésiter à résilier à son contrat d’assurance dès que l’âge du véhicule dépasse les 4 ou 5 ans de façon à pouvoir réduire le niveau d’assurance et l’ajuster à l’état de l’automobile.

Vos commentaires ...